Skip to content

Des primes près de 10 fois plus élevées pour un jeune conducteur de nationalité étrangère

bonus.ch sur les assurances auto : des primes près de 10 fois plus élevées pour un jeune conducteur de nationalité étrangère

Lausanne (ots)

L’âge et la nationalité sont autant de facteurs qui font grimper le niveau des primes d’assurance auto. Parfois même de manière vertigineuse, puisqu’un jeune conducteur de nationalité étrangère peut payer jusqu’à CHF 4’682.- de plus qu’un assuré suisse plus âgé pour une couverture identique.

Chaque année, le portail de comparaison en ligne bonus.ch réalise son enquête annuelle sur les primes d’assurance auto en Suisse. Pour comparer les tarifs, un relevé a ainsi été effectué début août 2022 auprès de tous les principaux assureurs pour trois profils d’âge différents (18 / 30 / 70 ans). Résultat : certaines caractéristiques comme l’âge et la nationalité conditionnent encore et toujours la prime de manière extrêmement importante.

Comparaison des primes : conducteur suisse de 18 ans vs 30 ans

À lui seul, le facteur de l’âge influence considérablement le niveau des primes. Ainsi, un jeune conducteur suisse paie en moyenne 154% de plus que son aîné pour une couverture identique auprès du même assureur. Un supplément qui peut même atteindre CHF 2’081.- pour une casco complète.

Pour une simple responsabilité civile (RC), la différence de prix maximale est de 316% (prime annuelle à CHF 1’665.- contre CHF 400.-). Au sein du même assureur, le plus petit écart est de 93%, ce qui équivaut tout de même à CHF 387.-.

Comparaison des primes : conducteur suisse de 30 ans vs 70 ans

Si certains assureurs pénalisent les seniors en proposant des primes considérablement plus élevées (supplément allant jusqu’à 44%), d’autres prestataires offrent à l’inverse des tarifs avantageux en comparaison avec un conducteur de 30 ans (différences de primes atteignant -17%).

Comparaison des primes : conducteur suisse (18 ans) vs serbe (18 ans)

Le paramètre de la nationalité conditionne également largement le prix de l’assurance auto. En moyenne, un jeune conducteur de nationalité serbe fait face à un supplément de 75% par rapport à un assuré suisse de 18 ans. Dans le cas le plus extrême, la différence est de près de CHF 3’500.- pour une casco complète chez le même prestataire.

Au sein du même assureur, le supplément le plus important est de 184%. Seule Generali offre une prime pratiquement similaire, indépendamment de la nationalité.

Comparaison des primes : conducteur serbe (18 ans) vs suisse (30 ans)

Lorsque les deux caractéristiques (jeune conducteur et nationalité étrangère) sont cumulées, le niveau de prime monte alors en flèche. Ainsi, un conducteur serbe de 18 ans est parfois confronté à des prix près de 10 fois supérieurs à un Suisse de 30 ans pour une couverture d’assurance identique au sein du même prestataire.

En chiffres, cela représente des différences pouvant atteindre CHF 4’682.- pour une casco complète. En moyenne, un assuré de nationalité serbe paie 4.5 fois plus cher qu’un Suisse de 30 ans pour son assurance auto. Pour une simple RC, le supplément peut même atteindre 889%.

Autres facteurs influençant le niveau des primes

L’âge et la nationalité ne sont pas les seuls paramètres à influencer le niveau des primes. L’expérience du conducteur, le sexe, le lieu d’habitation, le nombre de kilomètres parcourus, la valeur et le modèle du véhicule ou même la couleur de la voiture sont d’autres facteurs qui conditionnent le prix d’une assurance auto.

Évolution des primes d’assurance auto

De mois en mois et même de semaine en semaine, les assureurs ajustent les primes en fonction de la concurrence et de l’analyse des dédommagements des sinistres, ceci afin de garantir la rentabilité et la compétitivité. Cet ajustement rapide et dynamique est facilité par la digitalisation du secteur et permet à chaque consommateur de réaliser des économies considérables en comparant les assurances auto.

Avec le comparateur de bonus.ch, il est aisé d’avoir un aperçu du marché et de sélectionner l’offre qui correspond le mieux à ses besoins et à ses finances. Cet outil est d’ailleurs très populaire : on relève près d’un million de calculs de primes chaque année.

Source : presseportal.ch

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
Rechercher